Ministres élus députés aux législatives 2024 : situation délicate au gouvernement

Législatives 2024 : la position inconfortable des ministres élus députés
          Le gouvernement actuel est toujours en fonction, mais la situation est complexe pour les ministres qui ont été élus députés dimanche.

Le gouvernement en place continue d’exercer ses fonctions malgré une certaine complexité pour les ministres qui ont également été élus en tant que députés lors des élections de dimanche.

Les membres du gouvernement: ministres ou députés?

17 membres du gouvernement actuel se trouvent dans une situation particulière : ils sont à la fois ministres et députés. Cependant, tant que le président Emmanuel Macron n’accepte pas la démission du gouvernement, leur statut est ambigu. Ils ne peuvent pas exercer pleinement leur rôle de député, ni leur fonction ministérielle. Certains se sentent dans le flou, ne sachant pas quand ils pourront siéger à l’Assemblée tout en étant ministres. Sur le plan juridique, ils conservent le pouvoir de prendre des décisions, mais sur le plan politique, la situation est plus complexe. Il est difficile pour eux de travailler efficacement au ministère tout en étant utiles à l’Assemblée nationale.

Ce problème se pose particulièrement à l’approche des élections pour les postes clés du palais Bourbon. Si le gouvernement reste en fonction, les ministres-députés ne pourront pas participer au vote pour la présidence de l’Assemblée, les questeurs, ou les présidences de commissions. Cette situation inquiète certains membres de l’ex-majorité, soulignant l’importance des 17 voix des ministres-députés. Beaucoup espèrent donc qu’Emmanuel Macron acceptera la démission du gouvernement en début de semaine prochaine.

Des incertitudes persistantes

Les ministres-députés se retrouvent dans une impasse : ils ne peuvent pas exercer pleinement leur fonction de député ni cumuler un poste à responsabilité à l’Assemblée. Tant que le président n’accepte pas leur démission, ils restent dans l’attente. Les éventuelles prises de responsabilité au sein des groupes parlementaires posent également question, notamment pour des figures comme Gabriel Attal ou Gérald Darmanin. Au MoDem, la possibilité de voir Marc Fesneau reprendre son rôle de patron de groupe est évoquée, mais rien n’est certain, en raison des nombreuses inconnues qui persistent.

A lire aussi  Comment faire pour cultiver un potager biologique dans un espace restreint en ville ?

Sur le plan légal, les ministres-députés ont jusqu’au 8 août pour choisir entre leur poste de ministre et celui de député. Si à ce moment-là le gouvernement est toujours en place, leurs suppléants prendront leurs fonctions à l’Assemblée début septembre. Malgré ces complications, l’espoir demeure que les ministres retrouveront pleinement leur rôle de député lors de la session parlementaire d’octobre.

Source de l’article : Francetvinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *